Un peu de hauteur

Ce qui fait aussi l'intérêt de la photographie par cerf-volant, c'est cette possibilité offerte de pouvoir facilement, grâce à l'inclinaison de la ligne de retenue, atteindre des endroits peu accessibles pour des images .

D'où ce plaisir d'aller voir de près les sommets des édifices, tout comme nous l'avons vu récemment sur le réfrigérant de la SMN.

Du coup j'aime bien aller vois si une girouette ou un coq ne veut pas se glisser sur certaines images comme ici à Cerisy la Forêt, ou Picauville.



















Connaissez vous tous ces clochers, surement pas ! Je vous laisse chercher


 Et quelques fois, surprise: certains coqs refusent de se lever matin pour réveiller les dormeurs ! !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Concours Rupture(s) paysagère(s)

Les gabions

Grandes marées sur la baie de Sallenelles